Get Out, un cauchemar noir

Jordan Peele est un acteur, humoriste, scénariste et producteur américain, surtout connu pour sa série Key & Peele qui questionne la culture américaine et la place des personnes noires dans celle-ci. Dans son premier long métrage Get Out, sorti au cinéma le 3 mai, il continue dans la lancée sous un angle horrifique.

 

get_out_01

 

Chris Washington (Daniel Kaluuya), jeune homme noir américain passionné de photographie, vit une belle histoire d’amour depuis cinq mois avec Rose Armitage (Allison Williams), une jeune femme blanche. Elle l’invite chez ses parents pour le présenter, en lui assurant que tout se passera bien pour lui. Elle ne leur a pas dit qu’il est noir mais le rassure en lui expliquant à quel point sa famille et surtout son père sont certes un peu lourds mais pas racistes pour un sou. Mais Chris se sent mal à l’aise et en fait part à son ami Rod Williams (Lil Rel Howery) avant de partir en lui laissant la garde de son chien. Et il avait raison, même s’il ne s’imagine pas encore le calvaire qui l’attend.

 

get-out-04

 

Une collision en voiture avec un cerf suivi d’un contrôle de police pesant, une luxueuse maison perdue dans la campagne avec deux domestiques noirs inquiétants par leur hébétude permanente, des beaux-parents tellement insistants sur leur admiration pour les personnes noires (leur force physique, leur culture « cool », Obama qui devrait être réélu indéfiniment), un beau-frère qui a le vin agressif, Chris ne se sent pas bienvenu malgré l’invitation et le réconfort de sa petite amie. Jordan Peele prend le temps d’installer l’atmosphère que ressent son protagoniste, ce qui peut tuer un éventuel effet de surprise mais est appréciable pour s’immerger dans le malaise.

 

get-out-03

 

L’histoire bascule véritablement quand sa belle-mère, psychanalyste pratiquant l’hypnose (d’une façon peu réaliste mais assez cohérente dans le film), le fait vaciller mentalement, avant la fameuse fête annuelle organisée avec leurs amis, aussi riches, blancs, vieux et avec la même admiration gênante pour les personnes noires. On trouvera ensuite une partie de bingo évoquant la scène des enchères en ligne de Hostel 2 d’Eli Roth, un homme enlevé qui réapparait étrangement, de la médecine clandestine teintée d’eugénisme sectaire, et une enquête menée tant bien que mal par Rod pour tenter d’aider son pote et qui permet de relâcher la tension de l’intrigue.

 

get-out-05

 

Get Out est produit par Jason Blum, responsable entre autres de la trilogie American Nightmare (de qualité bien inégale) qui pose le décor dans un futur proche des États-Unis encore plus totalitaire par son libéralisme et l’exécution légale des classes dominées. Le film de Jordan Peele s’inscrit dans cette lignée en exacerbant les problématiques racistes via une histoire fantastique mais qui renvoie à une réalité hélas bien en place.

 

get-out-06

 

Get Out est actuellement à l’affiche au Gaumont de Rennes, en VOST et VO. Il est interdit aux moins de 12 ans et peut donc choquer un public sensible.

Envie de réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>