Korbanot : un polar de Leonard Taokao, publié aux Éditions Goater

Korbanot : un polar extravagant aussi excessif qu’exotique de Leonard Taokao, nouvelle publication aux Éditions Goater. Dans la collection noire.

Justicier errant au nom improbable, Simon Reminsteïn est plongé malgré lui dans une aventure, une épopée, que dis-je une odyssée inimaginable. L’héritage qu’il touche du grand-père qui l’a élevé (soit : sept millions d’euros et une poignée de babioles ésotériques abritées dans le coffre d’une banque suisse qui lui vaudront une belle série d’ennuis) va le propulser dans une machination dont il sera le jouet et le héros. Il fera le tour du monde (Israël, Madagascar, Salvador, Cambodge, Syrie…) pour comprendre le sens caché des éléments légués par son fieffé pépé.

« Le nerf de la guerre en temps de paix, c’est le fric ! Imaginez en temps de guerre… »

Taokao-copie-1

Immoral, lubrique, addict à toutes sortes de produits hallucinogènes, Simon ne manque ni de vices ni de ressources. Loup des steppes modernes, bourlingueur implacable, au parcours aussi brillant que tortueux, il traversera mille épreuves cauchemardesques, déjouera pièges et traquenards, luttera contre des légions tentaculaires d’ennemis impitoyables, de factions sans vergogne, et tel l’anthropologue en déroute des recoins les plus sordides de la planète, il étudiera les mœurs locales d’un œil perçant, s’adaptera en un éclair – c’est généralement une question de survie – et devra bousculer les codes avec la rudesse joviale d’un troupeau de buffles dans un magasin de cristal d’Arques, pour finalement comprendre que le destin a forcément toujours le dernier mot (sinon ce ne serait pas le destin).

La collection Goater Noir a du punch ! Et elle s’étoffe ! Après le très remarqué La grande peur du petit Blanc, de Frédéric Paulin, qui nous faisait découvrir les « coulisses » des évènements d’Algérie au moment de l’avènement (au forceps) de son indépendance, les sorties conjointes de Krieg d’Yves Tanguy, de Hollywood-Plomodiern de Stéphane Grangier, et de Korbanot de Leonard Taokao apportent un nouveau souffle à l’édition rennaise, qui commence à faire du roman noir l’un de ses fers de lance.

Extraits :

« Tandis que je me torchais avec un vieux journal, récupéré à même le sol, je sentis sur ma joue le canon froid d’un fusil.
Puis, une voix féminine, sur un ton peu amène, m’ordonna de ne pas bouger le petit doigt.
- Je peux relever mon pantalon quand même ?
- Tu peux rien du tout. À part fermer ta putain de gueule !
Les femmes. Douceur et romantisme. »

« Je tentai alors une option qui ne me mouillait pas trop :
- Je suis journaliste free-lance. Mon cameraman et mon guide sont morts il y a deux jours. Depuis je veux rejoindre la Jordanie.
- Quel genre de journaliste ? Presse impérialiste ?
Ah ! Le délicieux jargon suranné des gauchistes. Je répondis un truc censé leur faire plaisir :
- Je bosse en général pour des journaux de gauche et, là, je réalisais un reportage pour ARTE. Vous connaissez ?
Elles étaient toutes contentes. Si je prononçais encore le mot gauche, j’allais finir par me faire sucer par tout le commando.
Hélas… ! Les coups de feu reprirent. »

« Je me relevai, marchai vers le petit comité des fêtes et me pressai d’abattre, d’une balle en plein citron, le gars qui me faisait face. Et j’achevai, de façon froide et mécanique, ses deux comparses atteints d’une crise de tétanie foudroyante.
J’avais été expéditif. Je n’avais pas ressenti le besoin de m’emmerder l’existence avec les relations humaines. À quoi bon s’enticher de trois otages alcoolisés et misogynes, appartenant à je ne sais quelle obscure mouvance salafiste ? Les abrutis avaient même laissé la clé sur le contact. L’hospitalité des gens du désert n’était pas une légende. »

No comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Signatures à la librairie le Pécari Amphibie | Stéphane Grangier - [...] d’y rencontrer également Léonard Taokao pour la sortie de son roman noir "Korbanot" (photo de gauche) dans la même collection [...]

Envie de réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>