Tu vivras mon fils, de Pin Yathay

Tu vivras mon fils, de Pin Yathay

Tu vivras mon fils, de Pin Yathay : manuel de survie en territoire hostile infesté, non pas de zombies, mais de Khmers rouges féroces, où il s’agira d’endurer les coups et les privations, de supporter la mort de tous ceux qu’on aime, d’éviter la perfidie des chlops (les agents délateurs), d’apprendre à bouffer du serpent cru, de la chauve-souris...

La violence : oui ou non, essai de Günther Anders

La violence : oui ou non, essai de Günther Anders

La violence : oui ou non – Une discussion nécessaire, de Günther Anders : un essai vivifiant pour affiner ses tactiques et stratégies d’opposition aux oppressions. « Il ne s’agit pas pour lui d’inviter à des sit-in ou au dynamitage de pylônes électriques. Il plaide pour une résistance, comme elle aurait été nécessaire contre...

Les envoûtés, de Pascal Bonitzer

Les envoûtés, de Pascal Bonitzer

Les envoûtés de Pascal Bonitzer : sans effets spéciaux, un film qui arpente des sentes peu fréquentées, celles des revenants et des histoires d’amour, dont on ne revient pas.  Coline à la montagne, avec Simon, dans une histoire d’amour qui va connaître, forcément, des hauts et des bas, des montées et des descentes… Coline (Sara...

J’ai perdu mon corps, de Jérémy Clapin

J’ai perdu mon corps, de Jérémy Clapin

J’ai perdu mon corps, de Jérémy Clapin : à la recherche du moignon perdu.   Superbe graphisme pour un cauchemar animé. Le pitch : une main séparée de son corps (on saura, au final, comment ça a pu arriver, en se demandant néanmoins tout du long si cette « séparation » forcée a un quelconque rapport avec les sordides...

Le meilleur reste à venir, de M. Delaporte et A. de la Patellière

Le meilleur reste à venir, de M. Delaporte et A. de la Patellière

Le meilleur reste à venir : une comédie dramatique, de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière, qui donne envie de serrer très fort un vieil ami dans ses bras. Les ficelles du pathos sont grossières, mais c’est parfois bien agréable de se laisser ainsi ficeler. L’émotion est donc à son comble avec cette histoire d’amitié tissée de...