Deadwood à AY-ROOP : mélange des genres explosif et hanté

Entre deux propositions de spectacles dédiées aux arts du cirque, un concert  jeudi 30 mars a fait trembler les murs du Vieux Saint-Étienne dans le cadre du festival AY-Roop. L’occasion de découvrir de quel bois se chauffait Deadwood, un groupe bien vivant, véritable révélation explosive et hantée.

Violette-Legrand-Jérémy-Manche-Deadwood-AY-Roop-Imprimerie-Nocturne-Karine-Baudot-21-15

Vous pourrez tourner les pages de Google, vous ne trouverez que le strict minimum sur Deadwood, groupe-duo bruxellois qui constitue pourtant une des révélations de l’année. On ne peut que remercier Ay-Roop d’avoir choisi ces incendiaires de la scène pour mettre le feu à une soirée Frozen qui, comme son nom ne l’indique pas, fut chaude-bouillante en même temps qu’un vent de fraicheur souffla entre les murs du Vieux Saint-Étienne réenchanté avec piscine à boules et étranges personnages habillés de fanfreluches d’un autre temps. Deadwood a servi de l’authentique, du nerveux, du guttural, de l’habité et de l’allumé mixé avec un concentré d’émotion et de sensibilité.

Violette-Legrand-Jérémy-Manche-Deadwood-AY-Roop-Imprimerie-Nocturne-Karine-Baudot-21 Violette-Legrand-Jérémy-Manche-Deadwood-AY-Roop-Imprimerie-Nocturne-Karine-Baudot-21-2 Violette-Legrand-Jérémy-Manche-Deadwood-AY-Roop-Imprimerie-Nocturne-Karine-Baudot-21-3

Deadwood malaxe les genres et les adapte à sa sauce pour une lente montée dans une histoire jarmushienne personnelle revisitée. Entre Dead man pour le côté baladins de l’Ouest et Ed Wood pour le côté burlesque et décalé  des personnages de Jérémy Manche et Violette Legrand (avec des clins d’œil à l’univers de Tim Burton première période, la bonne). Membres du collectif d’artistes de cirque La Grosse B, lui, musicien performeur à la voix grinçante et aux mains d’argent musicales. Elle, sublime chanteuse punk blues d’exception. Un duo complice qui se raconte à l’oreille des secrets malicieux  pendant des interludes aux mimiques filmesques témoin d’une vraie complicité fusionnelle.

Violette-Legrand-Jérémy-Manche-Deadwood-AY-Roop-Imprimerie-Nocturne-Karine-Baudot-21-22 Violette-Legrand-Jérémy-Manche-Deadwood-AY-Roop-Imprimerie-Nocturne-Karine-Baudot-21-23

Violette, vêtue de rouge jusqu’au verre de vin posé devant elle, répond avec sa silhouette de poupée désarticulée et ses yeux ronds tantôt aguicheurs, tantôt candeur, tantôt effroi aux rifles acérés et incantatoires d’outre-tombe de son compagnon qui flirte avec les récits érayés à la Tom Waits. Deadwood retourne la terre des cerveaux du public hypnotisé à grand coup d’éruptions gutturales entre voyage rock noisy énervé, joyeuse intrusion hip-hop, boogie-folie, envolée electro, feulement blues originel et psalmodies indiennes incantatoires achevées à l’harmonica. Une sorcellerie musicale et scénique qui semble prendre ses racines entre les plaines apaches rugueuses et poussiéreuses du Dakota du Sud, les rives poisseuses et mélancoliques du Mississippi et la croisée multi-culturelle foutraque de Harlem. Une vrai surprise  et un bonheur jouissif qui grince comme la guitare du chanteur. Du Jarmush qui punktiserait avec le diable. Mise en bouche noire et jubilatoire à la veille de commencer les nuits de concerts au Cabaret botanique de Mythos.

Violette-Legrand-Jérémy-Manche-Deadwood-AY-Roop-Imprimerie-Nocturne-Karine-Baudot-21-8 Violette-Legrand-Jérémy-Manche-Deadwood-AY-Roop-Imprimerie-Nocturne-Karine-Baudot-21-7 Violette-Legrand-Jérémy-Manche-Deadwood-AY-Roop-Imprimerie-Nocturne-Karine-Baudot-21-6 Violette-Legrand-Jérémy-Manche-Deadwood-AY-Roop-Imprimerie-Nocturne-Karine-Baudot-21-9
Violette-Legrand-Jérémy-Manche-Deadwood-AY-Roop-Imprimerie-Nocturne-Karine-Baudot-21-10 Violette-Legrand-Jérémy-Manche-Deadwood-AY-Roop-Imprimerie-Nocturne-Karine-Baudot-21-11

Envie de réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>