Santa Cruz : « Nos influences sont plus pop, plus lumineuses, presque dansantes »

Le groupe Santa Cruz est de retour avec un nouvel opus, Now and Here qui sera disponible dès le vendredi 2 février. À cette occasion nous avons rencontré Pierre-Vital Gérard, chanteur et guitariste au sein du quintet rennais.

 

Photo-Presse-Santa-Cruz-Now&Here

 

L’Imprimerie Nocturne : Now and Here sort vendredi, comment s’est déroulée la création de ce 7e album ?

Pierre : On a enregistré l’album en studio il y a un an mais on avait commencé à travailler dessus il y a deux ans et demi. Tous les deux mois, on se donnait quelques jours pour bosser car nous ne sommes pas tous de Rennes. On a enregistré nos chansons une première fois et ensuite, on les a retravaillées en studio avec le producteur Ian Caple. En fonction de ses suggestions, on a modifié un peu nos morceaux.

IN : Tu as évoqué Ian Caple (qui a déjà travaillé avec Tricky, Tinderstick…). Vous avez aussi travaillé avec Joseph Racaille (arrangeur pour Alain Bashung, Miossec…). Comment les avez-vous rencontrés ? Qu’ont-ils apporté à l’album ?

Pierre : On a rencontré Joseph Racaille il y a quelques années quand on avait travaillé avec l’Orchestre symphonique de Bretagne. On était alors allés le chercher pour écrire les arrangements des trente musiciens. Nous sommes restés en contact avec lui entre-temps. Nous l’avons rappelé pour cet album car on avait envie d’arrangements pour un quatuor à cordes. Il a également ajouté des cuivres sur 4 ou 5 morceaux.

Ian Caple, on l’a rencontré de manière assez classique. Il nous fallait quelqu’un pour mixer et enregistrer l’album donc on lui a envoyé un mail. On a ensuite pas mal échangé par mails, puis il a écouté nos albums précédents. Ça s’est fait naturellement.

IN : Qu’est-ce qui a changé entre votre premier album Welcome to the red barn et le nouveau Now and Here ?

Pierre : C’est la première fois qu’on bosse autant les morceaux avant d’arriver en studio. Avant, j’amenais les chansons et on bossait les arrangements sur place. Pour faire une chanson, ça nous prenait une journée. On passait 10h à bosser sur les arrangements, 2h pour l’enregistrer et on travaillait la suivante. Cette fois-ci, on a bossé les arrangements en amont. On a passé quand même pas mal de temps en studio mais sur des détails plus précis. Nous n’avons pas recherché la première émotion sur cet album mais des chansons plus abouties dans leur structure, des arrangements plus poussés.

IN : Et musicalement ?

J’écoute beaucoup de nouveautés. L’idée n’est pas de copier ce qui est dans l’air du temps mais de s’en inspirer émotionnellement. Aujourd’hui mes influences sont plus pop, plus lumineuses, presque dansantes. Il y a quinze ans, on était dans des choses très américaines, Lambchob, Calexico, Neil Young… C’était plus folk. Je les écoute encore avec plaisir mais ce n’est plus ça que j’ai envie de faire.

Santa Cruz-UBU-Karine Baudot-Imprimerie Nocturne_-18

Santa Cruz à l’Ubu en 2017

IN : Vous avez fait votre premier concert en octobre dernier à l’Ubu, comment l’avez-vous ressenti ?

Pierre : C’était pas vraiment une première date mais plus un test. On voulait voir si la setlist fonctionnait. Ça s’est plutôt bien passé, les morceaux fonctionnaient bien sur scène. Ça nous permet de voir que certains titres fonctionnent mieux que d’autres, de rééquilibrer la setlist

IN : Vous avez déjà joué dans de nombreuses salles de concerts rennaises. Quelles relations entretenez-vous avec ces structures ?

Pierre : C’est vrai qu’on a joué dans tous les lieux de Rennes. À l’Antipode, au Tambour, à l’Ubu, au Triangle… On a même joué dans des lieux qui ne sont pas destinés à des concerts comme dans une cour de ferme pas loin de Rennes. En quinze ans, les gens qui gèrent ces espaces ont changé mais ça fait plaisir de voir qu’ils nous suivent toujours. Ça montre une certaine reconnaissance de notre travail.

IN : Vous avez fait le choix de l’indépendance dès le début, qu’est-ce que ça vous a apporté ?

Pierre : L’indépendance ça nous apporte surtout une grande liberté. On choisit quand est-ce que sortent nos albums, on peut en sortir un tous les six mois ou un tous les trois ans selon nos envies.

IN : Et ça n’engendre pas certaines difficultés ?

Les difficultés concernent plus l’aspect financier, pour la promo par exemple. Après, un bon label ça peut aussi amener de bonnes suggestions sur ton travail artistique. Les contraintes et les remises en questions peuvent aussi être intéressantes. Avec notre expérience, une contrainte peut amener à quelque chose de productif. C’est pour ça que je ne dis pas qu’on ne signera jamais sur un label.

Pour finir, quelques questions pêle-mêle.

IN : Plutôt festival ou concert ?

Pierre : Concert, que ce soit en tant que spectateur ou en tant que musicien. Une salle de concert est plus faite pour la musique. Les festivals, j’ai parfois l’impression que c’est fait plus pour boire de la bière. (rires)

Plutôt petite ou grand jauge ?

Pierre : Jusqu’à 1000 personnes je trouve ça chouette. Après, ça devient une toute autre expérience en tant que musicien. Ça demande un autre travail.

Le meilleur souvenir de concert ?

Pierre: Il y en a beaucoup… Je vais dire la fois où on avait invité le batteur de Morphine à jouer avec nous et Pascal Imbert pour faire 5 concerts à l’Aire Libre dans le cadre des Transmusicales. Tout le travail en amont avec eux, ça avait été super aussi.

Et le pire ?

Pierre : C’était en 2004 dans le sud de l’Italie, dans les Pouilles. Il y avait une grosse soirée concerts sur un festival et puis les jours suivants, étaient programmés d’autres concerts dans les bars et les restos . Quand on a joué, il n’y avait personne devant nous. Ce n’était pas le top mais on avait bien rigolé.

Le concert rêvé ? Ça serait où et avec qui ?

Pierre : (silence) Le Royal Albert Hall et pourquoi pas avec Nick Cave.

Pour aller écouter le dernier album de Santa Cruz en live, rendez-vous au 1988 Live Club, le 2 mars prochain

Le site de Santa Cruz

Envie de réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>