Locus Solus Orchestra : instruments incongrus à l’Antipode

Le 18 janvier 2015 à l’Antipode, le Locus Solus Orchestra lancera un projet surprenant : un orchestre d’instruments rares. Rares car très peu représentés dans les formations live, peu connus du grand public. La faute sera réparée lors de ce concert qui partagera la scène avec Jozef Von Wissem.

Le Locus Solus Orchestra est un quatuor, constitué de Thomas Bloch, Manu Delago, Nadishana Vladiswar et Loup Barrow, musicien rennais que certains auront déjà croisé avec son cristal Baschet; un son particulier, lunaire, que vous pourrez entendre avec nombre d’autres instruments rares : le séraphin, les ondes Martenot, le hang, le bansuri ou encore le glassharmonica. L’occasion de poser 5 questions à Loup Barrow, initiateur du projet.

 A001_C001_0824B5

Loup Barrow peux-tu présenter rapidement ton parcours, et surtout les instruments inhabituels que tu utilises ?

Je suis né à Paris dans une famille d’artistes. J’ai passé mes jeunes années à Londres où j’ai commencé la musique en étudiant le violon. De nombreux voyages et d’heureuses rencontres m’ont fait découvrir les instruments que je joue. Le Glassharp dans les rues de Venise, le steel drum en Martinique,les percussions en Afrique du Sud et au Maroc mais c’est en France que j’ai fait la rencontre de M. Bernard Baschet inventeur avec son frère François du Cristal Baschet,instrument polyphonique aux sonorités envoutantes.

 

 ■ Comment s’est monté le Locus Solus Orchestra ? Pourquoi ce nom ?

Le Locus Solus Orchestra est un projet qui est né de mon envie de réunir des musiciens jouant d’instruments hors du commun. Manu Delago, Thomas Bloch et Nadishana ont joué sur mon album qui va sortir au printemps 2015. L’amour que porte Le Lieu Unique et l’Antipode aux musiques rares et aux instruments inventés nous lie dans cette aventure Chez l’écrivain Raymond Roussel, Locus Solus est le nom d’une vaste propriété où un savant génial dévoile à ses visiteurs ses inventions étonnantes. La technologie la plus avancée (et parfois la plus délirante) est mise en œuvre pour créer des machines aux effets étranges, où l’art est omniprésent.

Chacun des musiciens vient d’un univers musical différent (et avec une variété d’instruments impressionnante); vers quelle esthétique tend principalement la musique du groupe ?

loupbarrowJe suis le compositeur du projet et je ne me fixe aucune véritable direction. Je veux parler la langue des émotions et faire fi d’une quelconque esthétique. Les instruments employés me permettent une grande liberté car ils ne sont pas associés à une musique ou un courant en particulier.

Le projet sera donné à l’antipode le 18 janvier; s’agit-il d’un groupe qui aura vocation à poursuivre, enregistrer un disque ?

Le projet va naître et il ne cessera de grandir.

Quel serait ton dernier coup de cœur musical ?

Patrick Cassidy Vide cor meum et Howard Skempton, Lento.

Rendez-vous le dimanche 18 janvier 2015 à l’Antipode à 16h30

Toutes les informations pratiques

Envie de réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>